Axe 2.  La motivation dans la grammaire et le lexique
Responsables : Elise Mignot et Christelle Lacassin-Lagoin

La grammaire et le lexique sont des composantes majeures du langage, dont les plus grands chapitres sont en chaque langue, sous un contenu original. Pour chacune des langues vivantes étudiées à l’Université Paris-Sorbonne existe une tradition de recherche linguistique, nationale et internationale, renouvelée au fil du temps grâce à l’évolution des théories, à l’utilisation de corpus toujours plus puissants et spécialisés et à la prise en compte de la diversité des textes et des genres. Cette recherche s’attache en premier à ce que chaque langue a de distinctif, et de plus stimulant ; elle est pertinente pour l’enseignement de cette langue et pour la théorie des domaines de la linguistique dont les faits étudiés relèvent.

Les membres du CeLiSo contribuent à une telle recherche ; ce sont des spécialistes reconnus de la linguistique d’une des langues évoquées, voire de plusieurs ; leur dynamisme est attesté par leurs publications, communications, séminaires et directions de recherche (nombre des thèses de Doctorat et des HDR en linguistique des langues vivantes sont soutenues au CeLiSo). Ces linguistes se rencontrent au sein de l’Axe 2 autour de faits présents dans chacune des langues dont ils sont spécialistes (aspect, négation, finalité). La mise en commun des faits des différentes langues, des problèmes soulevés par leur analyse et des solutions possibles s’avère éclairante, ce qui est manifeste dans une langue étant souvent pertinent, quoique caché, dans une autre.

« La motivation dans la grammaire et le lexique » est un des thèmes sur lesquels des rencontres seront organisées dans les prochaines années. « Motivation » est synonyme de « relation non arbitraire » ; s’il est admis que les relations entre les sens, ou les acceptions, des polysèmes lexicaux et grammaticaux sont motivées, il n’y a pas de consensus dans la communauté des linguistes quant au caractère arbitraire ou non de la relation entre sens et forme syntaxique et il est rare que la question soit au premier plan des discussions. Seuls quelques linguistes ont une position théorique argumentée, en faveur ou non de la motivation ; souvent les analyses impliquent la motivation du rapport sens-syntaxe, mais sa nature est variable. Une clarification est à présent souhaitable ; elle est demandée par certains thèmes de recherche des membres du CeLiSo : syntaxe positionnelle, ordre des constituants, profil syntaxique des unités lexicales d’une même catégorie sémantique ou profil sémantique de structures syntaxiques, rapports entre catégories grammaticales et conceptualisation du monde, etc.

L’objectif des rencontres dédiées à la motivation n’est pas de proposer de nouvelles théories mais d’abord de faire l’état des lieux qui manque aujourd’hui. Il s’agira de recenser les positions théoriques des écoles (structuralistes, générativistes, énonciativistes, cognitivistes, etc.) mais aussi d’observer et de classer les pratiques des linguistes pour dégager des problématiques et ouvrir peut-être des pistes.